Rania Elle Asami – Interview exclusive

By 3 février 2018 février 10th, 2018 Chroniques, Le monde Pole & Me

Salut tout le monde !

C’est parti pour une nouvelle série d’interviews avec nos Pole & Me Fairies !

Cette fois-ci, nous allons continuer avec une fée de la pole, sublime Rania Elle Asami ! Si vous ne connaissez pas encore Rania, vous devez absolument la connaitre! Pourquoi? Cette fille est pleine d’inspiration: elle a un style particulier, une capacité énorme à créer et en plus de ça, c’est une magnifique personnalité.

Bref, lisez notre interview exclusive, vous allez tout comprendre! 😉

Rania Elle Asami, pole dancer

Nom :  Rania Elle Asami

Age :  33 ans

Vient de :  Allemagne

Métier :  pole dancer, athlète, professeur de pole

  • Est-ce que tu peux nous dire quelques mots à propos de toi: d’où tu viens, ce que tu aimes?

Mon nom est Rania et je vis à Leipzig, en Allemagne. J’adore les chats, les animaux en général, la pole, mes amis et surtout ma famille! J’ai toujours été le type créatif de la personne. J’aime rêver et partir ailleurs dans mes pensées. J’adore dormir. Tellement. Je pourrais dormir toute la journée s’il n’y avait pas les autres bonnes choses mentionnées avant! Et j’aime bien manger!

  • Quand et comment as-tu commencé à faire de la pole? Quelle est ton histoire?

J’ai commencé la pole dance à la fin de l’année 2012. A l’origine je voulais faire des cours de tissu, parce que j’ai pu l’essayer plusieurs fois quand j’étudiais et que je vivais au Japon. Mais quand je suis retournée en Allemagne, il était très difficile de trouver un cours avec des places disponibles. Donc, après un moment, je pensais à une alternative et puis la pole dance est venue dans mon esprit. J’ai vu des filles faire la pole au Japon. Ensuite, j’ai immédiatement réservé un cours et depuis je suis accro !

Rania Elle Asami – World Pole Theatre – Photo credits Rudvilag

  • Est-ce que l’enseignement est devenu ton emploi à plein temps? Ou tu as un travail régulier?

Oui, enseigner et jouer. Je travaille à la fois en tant qu’artiste et en tant qu’entraîneur et je pense que c’est un bon équilibre. C’est mon travail régulier. Mais j’ai toujours travaillé comme freelance à côté de mes études déjà. Je sais que je continuerais mon travail de freelance. Soit en tant que professeur de japonais et traducteur ou comme maintenant: une pole danseuse.

 

  • Qu’est-ce qui t’attire dans la pole dance?

Tout. Nous sommes tous accord dans le milieu de la pole sur ce qui rend ce sport si beau. Je partage définitivement toutes ces pensées, d’ailleurs la pole m’a amené à changer la façon de voir les choses et de considérer mon corps. J’ai toujours eu une bonne sensation corporelle – ce qui est très utile pour l’enseignement – mais grâce à la pole dance, j’ai aussi ouvert mon esprit à d’autres disciplines comme la danse, l’acrobatie, le yoga, et surtout à d’autres personnes. C’est bien de partager cette passion et de voir comment elle relie les gens. Aussi, j’ai appris que je n’ai pas besoin de tout le matériel, ni même de lieux ou d’accessoires spéciaux, mais seulement de mon corps sain pour être heureuse. Donc, à la fin, il ne s’agit pas seulement de danser avec une pole, mais de partager une passion et de grandir. Cela pourrait être n’importe quelle autre discipline ou chose pour quelqu’un d’autre.

  • As-tu pratiqué d’autres sports avant la pole dance?

Bien sûr, j’ai fait du sport avant. Je veux dire qui ne l’a pas fait. Mais la plupart des gens pensaient dès le départ (et même aujourd’hui) que j’avais un background en gymnastique ou même de danse comme le ballet que je n’ai pas du tout. J’ai essayé une salle de gym plusieurs fois au cours de ma vie, mais je laissais tomber très rapidement, parce que je sentais que c’était trop ennuyeux, haha. Mais en tant qu’enfant, j’ai toujours fait des équilibres dans ma chambre ou dans notre appartement, juste pour m’amuser. Je suppose, j’ai toujours eu ça en moi. 🙂

  • Et maintenant, pratiques-tu d’autres disciplines?

    Essentiellement, j’essaie d’intégrer des exercices de flexibilité et de renforcement dans ma routine d’échauffement ou après mon entraînement. Bien sûr, l’entraînement de pole ne consiste pas seulement à être sur la pole. En fait, c’est la partie mineure, au moins pour mes trainings. Mais je suis allée à des cours de danse, essayé la danse moderne et le ballet. Pour moi, le ballet est la discipline la plus difficile au monde.

    Peux-tu nous donner un exemple des activités / entrainements de ta semaine?

    Ma semaine d’entraînement typique dépend beaucoup du type d’événement à venir. Si je prépare une compétition ou un show, je m’entraîne principalement à la chorégraphie. Mes phases d’échauffement seront de plus en plus courtes et il s’agit de danser la chorée (après l’avoir créé et tout). Si je ne prépare rien, je fais mon échauffement habituel, ainsi que des exercices de renforcement et de flexibilité, puis je vais à la pole pour réviser des choses anciennes ou essayer de nouvelles choses. Bien sûr, à côté de cela, je continue de préparer et d’enseigner mes cours et cours particuliers. La fréquence de mes entraînements peut varier entre 4 et 7 fois par semaine. Parfois deux fois par jour. Mais l’important n’est pas de durée de la session, mais son efficacité et sa structure logique !!

    Tu as ton propre style, celui d’un ange. Comment as-tu réussi à trouver ton propre style? Comment travailles-tu pour rendre ton flow si fluide?

    Oh vraiment? Bien merci. Pour être honnête, il y a des moments où je suis contente de ce à quoi je ressemble sur la pole et puis il y a des moments où je ne le suis pas. Mais mon but n’est pas de créer volontairement un style spécial. Je pense que c’est inutile. Un style va se développer et même s’adapter à fur et à mesure que tu grandis et évolue. J’aurais peut-être amélioré mon art et ma façon de bouger en termes de douceur et d’expression, mais je pense que lorsque je regarde mes vieilles vidéos, il y a toujours eu ma façon de bouger, comme tout le monde. C’est unique. Donc, je suppose que la différence et l’amélioration sont résultat de la pratique, la pratique et la pratique.

Rania Elle Asami – Photo credits Clem Pillier

Où trouves-tu de l’inspiration?

Bien sûr, j’utilise des vidéos Instagram et des photos juste pour voir ce qui se passe. Et parfois je peux y trouver de l’inspiration. Mais la plupart du temps l’inspiration vient de ma vie quotidienne. Quand je conduis ma voiture ou que je promène le chien et respire de l’air frais. Cela peut sembler bizarre pour certaines personnes, mais une grande source d’inspiration est aussi mes propres vidéos parce qu’elles me montrent tout ce que j’ai déjà fait et me rappellent ce que je dois faire. Mes étudiants m’inspirent aussi beaucoup! Mes élèvent me font évoluer le plus, parce qu’elles me forcent à répondre à leurs besoins et je dois donc réfléchir comment ça pourrait fonctionner pour elles.

Aujourd’hui, les pole danseurs sont à la recherche de la performance. Est-ce que tu fais quelque chose de spécial pour rester en forme et être si mince? Peut-être un régime spécial?

Bon, je suis végétarienne, mais ce n’est pas quelque chose de spécial pour moi. Heureusement, je n’ai aucun problème avec mon poids, donc je mange ce que je veux. Je m’entraîne beaucoup, j’ai donc besoin de calories, de glucides et de protéines. J’adore les pâtes, la pizza, le riz et les pommes de terre! Et beaucoup de fruits.

Chaque corps est différent. Il a besoin d’un entraînement différent pour atteindre un certain objectif et une nourriture différente pour atteindre un poids voulu. Mais je suppose que c’est tout un sujet à part.

Qu’en est-il des exercices spéciaux? As-tu un programme spécial ou tu fais juste de la pole?

Je fais surtout de la pole dance. Pour moi, je trouve très relaxant de faire des exercices d’étirement aussi juste avant d’aller au lit. Mais je fais juste ce que je ressens. Sinon, cela devient ennuyeux pour moi.

Rania Elle Asami

Rania Elle Asami – Photo credits Andreas Liedl

Tu as participé à différentes compétitions. Combien ? Est-ce que tu aimes la compétition? Qu’est-ce que cela te donne?

Oh, je n’arrive plus à compter: D Ma première compétition, je l’ai fait après 3 mois de pole dance, haha. J’ai essayé de les apprécier, mais je n’ai pas toujours réussi. Mais j’ai appris à en profiter. Les compétitions pour moi sont maintenant l’occasion de créer une nouvelle chorée et de se concentrer sur des spins spéciaux, des transitions et des parties de danse. C’est une grande chance de grandir et la préparation est la partie la plus importante à mon avis. Mais je ne le dis pas dans le sens d’avoir une chorée impeccable à la fin, mais dans le sens de valoriser le TEMPS que je dépense pour cela. Non seulement c’est un vrai travail, mais c’est aussi une grande partie du temps de ma propre vie, donc j’essaie de la rendre très belle! J’enseigne aussi cette approche à mes étudiants. Il n’est pas seulement important de se concentrer sur les 4 minutes que tu passes éventuellement sur scène, mais aussi sur chaque minute avant et après! En faisant cela, tu ne perds JAMAIS une compétition. Tu vois ce que je veux dire?

Qu’est-ce que tu as ressenti lorsque t’as gagné une compétition pour la première fois?

C’était la compétition la plus incroyable. Parce que c’était celle que j’ai faite après 3 mois de pratique, donc c’était un peu irréel!

Tu essayes de créer une nouvelle chorée pour chaque compétition. Comment trouves-tu des idées pour les nouvelles chorées?

C’est étonnant. Plus je crée, plus je suis créative. J’ai tellement d’idées dans ma tête. Il y en a pour les 5 prochaines années, haha ​​… Je pense que c’est un résultat de toutes mes inspirations que j’ai mentionnées auparavant et le fait que je crée souvent. C’est comme un flux automatique.

Rania Elle Asami – Photo credits Andreas Liedl

Comment arrives-tu à rester motivée?

Je ne sais pas … Je rigole … Quand je pense à toutes les alternatives actuelles, il y en a pour moi, je suis contente d’avoir choisi celle-là! Je me sens bien. C’est ma motivation. Mais aussi le fait de faire des pauses, ça aide: p

As-tu des danseurs préférés que tu suis pour l’inspiration?

Je suis autant de pole danseurs, de danseurs, de sportifs et de yogis sur Instagram. Pour moi Olga Trifonova est l’une des plus grandes inspirations. Je l’ai vue pour la première fois quand elle avait 10 ans et je savais déjà qu’elle serait la meilleure du monde. Et maintenant, nous nous sommes rencontrées et avons créé ces beaux moments ensemble. Je n’aurais jamais pu imaginer ça. Et la meilleure chose est, qu’elle a une grande âme cette fille. Tellement douce, humble et une NINJA!

Aussi, je prends un plaisir énorme de regarder Anastasia Skukhtorova. Je l’adore!

As-tu un rêve polesque?

Ce n’est pas seulement lié à la pole mais: j’ai ce vrai rêve, très souvent, que je suis super souple dans mon dos et fais tout ce que je veux (pas seulement sur la pole). J’ai vraiment l’impression que c’était ma vie avant ou sera dans la prochaine vie ou j’espère dans celle-ci! 😀

Tu es maintenant l’une des fairies de Pole & Me. Qu’est-ce qui t’a poussé à accepter notre offre de partenariat? En es-tu satisfaite ? Que penses-tu des vêtements Pole & Me?

Je suis très honorée de faire partie de l’équipe des fées. Vos vêtements sont incontestablement très confortables et agréables. Tout reste en place et je peux me concentrer sur mes trainings.

Mais plus important encore, je suis heureuse de notre partenariat parce que vous avez de  belles personnalités et c’est ce que je recherche dans les relations avec les autres. Je ne pouvais pas travailler avec quelqu’un juste à cause de l’argent ou de la célébrité, j’ai besoin d’authenticité et de relations honnêtes. La vie est trop courte !

Antonina Falco

Author Antonina Falco

More posts by Antonina Falco

Leave a Reply

%d blogueurs aiment cette page :