Pole Theater Paris: a delicious competition!

By 20 février 2017 novembre 13th, 2017 Chronicles

Pole Theatre Paris : une compétition délicieuse!

By 20 février 2017 novembre 13th, 2017 Chroniques

It is curious, but as travel a lot, I finally went to only one French competition (but twice!): the Pole Art France. So I said to myself: « I go to the next one! “And it turned out to be Pole Theatre Paris … But before getting back to the heart of the matter and discover the talents of this competition, let’s make a little reminder of what a Pole Theatre is. By the way, those who are here just to discover the selection of the performances that marked me, you can head directly to the section “The talents”, at the end of the article.

 

Pole Theatre: what is it?

The Pole Theater is a real trademark. It was invented in 2013 by two famous Australian pole dancers Michelle Shimmy and Maddie Sparkle with the aim of gathering all types of pole dance in one competition. The Pole Theater contains 4 categories: art, drama, comedy and classic and, depending on the country and editions, two or three levels: amateurs, semi-pro and pro. But that’s not all! In addition to mixing different styles, the competition accepts everyone: men, women, solos, duos or groups!

The Pole Theater strongly encourages artistic research and expression. Finally, a small feature of this competition: only one winner is nominated by category. However, an overall winner (kind of a winner of the winners) is nominated by level and is the one who wins the biggest prize of the competition.

The Pole Theater was so warmly welcomed in Australia that the format was taken over by other countries (Great Britain, France, Switzerland, US, Greece, Argentina, Japan, Italy and some others), always with supervision of the two creators who ensure that everything is well respected. With such a description we can already expect something different but it’s even better in the real life!

Pole Theater Paris / Organization

In Paris, Pole Theater is organized by Pole and Dance studio and welcomes you in the friendly atmosphere of Café de la Danse. This Parisian style place is beautiful, not very big but warm (in every sense of the term, this time the girls were finally able to take out their little lace tops in the very middle of winter).

The timing is respected, all those who came by public transport were able to return quietly without running to ruin calling the taxi. The only problem: no refreshment drinks during the show. And yes, the bar was occupied by us, the exhibitors (but obviously many people missed it). Speaking of the exhibitors, this year the girls really had a large choice between the brands like Alexandelf, Miss Spin, Point Out and us, Pole & Me. It’s a pity that the organizers are forced to choose between the bar and the exhibitors (still we’re very thankful that they prefer us to the thirst of the audience).

Pole Theater Paris / Competition

In the competition there are always two essential parts: the participants and the judges. This year both were exceptional. Things start to be serious when you’re judged but such a qualified panel of judges as Heidi Coker, Eva Bembo, Brandon Grimm, Manuela Carneiro, Marion Crampe (!!!!), Mariana Baum and Lolo Hilsum.

But the participants were good enough to the judges panel and we had the pleasure to discover some new talents (patience, it’s coming!). They came from all over the world: France, Greece, Russia, Argentina, Switzerland, Italy, Denmark … to show us their talents and their vision of pole dance. There were not two performances that looked the same or left the audience indifferent.

And to make the show even more exalting, we had the chance to have Apolline among us! Apolline, the best presenter of pole dance shows and competitions, makes this unique link between the stage and the audience. And here, France, you can be proud because you have the best presenter of the world! I think it’s worth going to the theater just to see the performance of Apolline (if you speak French)! Besides, she worked so well that the audience was happy and warm that night! Congratulations!

The talents

Here we are, we finally arrived to the most exciting section of this article, namely the talents! The Pole Theater Paris was full of talents but we will talk about the best (this is only my opinion, you can have a different one). There is no order of preference because all these performances are completely eclectic and different.

As in my list there are two men (and yes, the mens’ pole takes speed seriously!), I will open and close my list by their performances.

Nicolas Casanova

Nicolas is a surprising boy (in the good sense of the word), I always have the impression to know him and to discover him every time. He does not stop to develop himself as an artist and always brings something new in his performances. But probably this piece is my favorite of all his previous performances. Nicolas gives us his vision of separation, “a succession of emotions, feelings, opposites and uncontrollable that mix and disappear.” Despite the subject that might seem classical, in this performance, there is everything necessary to keep the audience in tension, from the beginning to the end: a continuous flow, unexpected moments, emotions, a punchline, originality. It is not a surprise that his performance that won the overall prize in the professional level.

Lauriane Fourcade

Lauriane made us live a more than intense moment (I think especially for the girls) by offering us a choreography which “is there to denounce all the forced married women in the world who are victims of their husband’s sexual violence” . Her performance is strong, tragic and emotionally charged. It brings us, once again, to become aware of the fate of certain women. Those women who seem so distant but that we actually cross every day, without knowing it.

Céline Counali

Céline’s passage on stage was simply delicious! The Comedy category is far from being obvious. Celine knew how to transport us in her world of Egyptian pyramids where “to awaken a mummy can have funny consequences”. It was a fascinating choreography: it was a subtle fresh, fine and funny mix and there was a real story (!) that the audience lived together with Céline and Pierre. You should absolutely see it, it is delicious!

Maria Julia Aguiar

Maria is a rising star. We had the opportunity to see her in several competitions. She always fascinates me by her creative capacities and her perfect lines. Maria chose to interpret the life of Argentinian artist Frida Khalo. I would like to quote the description of his story so that you can better understand the choreography. « Frida was focused on painting when she suddenly felt pain all over her body. She was diagnosed a disease when she was young that attacked her leg and later in her life, she got in an accident that left her with a very sore body. Despite a life full of obstacles, she was a strong woman who overcame everything. Frida kept on painting till her last breathe, her best medicine was death. I hope the end is joyful, and I hope I’ll never return ».

It was a real trip to Argentina. Personally, I was completely immersed in this creation, moved by the talent of Maria to relay the emotions through each movement and once again fascinated by her lines. It was one of my favorite pieces that gave me chills!

Dasha Berry

Dasha is a hell of a talent ! Sometimes talents appear suddenly, and you really wonder where they come from. That’s her case! Dasha’s choreography is “inspired by the history of the Indians of America, their mystical and somewhat wild culture.” That night, Dasha set the stage on fire. This is the kind of brilliant performances where you inspire at the beginning and forget to expire in the end. It was a second favorite performance for me and I think I am far from being alone!

Juan Francisco Rodriguez

And here we are, we already arrive to the second men’s performance and therefore at the end of my selection of talents.

Juan’s performance was particularly striking for me and, I think, remains my favorite moment of the evening (the most favorite of the favorites ^^). It does not need lines and lines of description, just his history and his video are enough.

“Juan ran away from home when he was 10 years old. His mother was an alcoholic and his step- father used to beat him up. He’s been living on the streets for a few years now, amongst pieces of cardboard and rubbish. During the daytime he dances for money, or simply sits still, shaking a tin in his hand saying «spare some change for food». To passers by, Juan seems like part of the furniture, but he could be your brother, your father or your son. This is a tribute to all the Juans who every day fight to survive on the street. ”

 

I hope you enjoyed this review. I will be happy to receive comments from those who were part of the event as well as those who were watching the live or who are discovering the competition through this article. What is your selection? What are your favorites?

In any case, we do agree that this competition is worth a trip either as a spectator or as a participant![:]

Comme je l’ai déjà dit dans la revue de PoleArt Cyprus, chaque compétition est différente et unique. J’avoue, je ne savais pas du tout à quoi m’attendre. Et ce fut une belle surprise!

C’est curieux, mais à force d’être tout le temps en vadrouille, jusque là, je ne suis allée qu’à une seule compétition française (mais deux fois!) : le Pole Art France. Je me suis donc dis: « A la suivante j’y vais! » et c’est tombé sur le Pole Theatre Paris… Mais avant de rentrer dans le vif du sujet et découvrir les pépites de cette compétition, faisons un petit rappel de ce que c’est un Pole Theatre. D’ailleurs, ceux qui sont là, juste pour découvrir la sélection des performances qui m’ont marquées, vous pouvez vous diriger directement à la partie « Les pépites », à la fin de l’article.

Pole Theatre : kesako

Le Pole Theatre est une vraie marque de fabrique. Il a été inventé en 2013 par deux célèbres pole danseuses australiennes Michelle Shimmy et Maddie Sparkle avec le but de réunir tous les types de pole dance sous le toit d’une même competition. Le Pole Theatre accueil 4 catégories : art, drama, comedy et classic  et, selon les pays et les éditions, deux ou trois niveaux : amateurs, semi-pro et pro. Mais ce n’est pas tout! En plus de mêler des différents styles, la compétition accepte tout le monde : hommes, femmes, solos, duos ou groupes!

Le Pole Theatre encourage vivement la recherche et l’expression artistique. Enfin, petite particularité de cette compétition : seulement un gagnant est nominé par catégorie. Toutefois, un gagnant overall (un gagnant des gagnants si vous voulez) est nommé par niveau et c’est celui qui remporte le plus grand prix de la compétition.

Le Pole Theatre a été tellement bien accueilli en Australie que le format a été repris par d’autres pays (Grande Bretagne, France, Suisse, US, Grèce, Argentine, Japon, Italie et quelques autres), toujours avec une supervision des deux créatrices qui veillent à ce que tout soit bien respecté.

Avec une description comme celle ci, on s’attend déjà à quelque chose de différent mais c’est encore mieux en vrai!

Pole Theatre Paris / Organisation

A Paris, Pole Theatre est organisé par Pole and Dance et nous accueille dans l’ambiance amicale du Café de la Danse. Le cadre est beau, à la Parisienne, le lieu n’est pas très grand mais chaleureux (dans tous les sens du terme, cette fois-ci les filles ont enfin pu sortir leur petits hauts en dentelle en plein milieu de l’hiver).

Le timing est respecté, tous ceux qui sont venus en transport en commun ont pu rentrer tranquillement sans se ruiner en appelant le taxi. Le seul hic : pas de buvette pendant le spectacle. Et oui, le bar était occupé par nous, les exposants (mais visiblement il a manqué à pas mal de monde). D’ailleurs, en parlant des exposants, cette année les filles avaient vraiment du choix entre Alexandelf, Mademoiselle Spin, Point Out et nous, Pole & Me. Dommage que les organisateurs soient obligés de choisir entre le bar et les exposants (mais merci quand même de nous privilégier face à la soif des spectateurs).

Pole Theatre Paris / Compétition

Dans la compétition il y a toujours deux parties essentielles : les participants et les juges. Cette année les deux étaient exceptionnels. Etre jugé par une brochette aussi qualitative que Heidi Coker, Eva Bembo, Brandon Grimm, Manuela Carneiro (notre Manue nationale!), Marion Crampe (!!!!), Mariana Baum et Lolo Hilsum, je vous le dis, ça ne rigole pas!

Mais les participants étaient à la hauteur du panel des juges et nous avons eu le plaisir de découvrir quelques nouvelles pépites (patience, ça vient!). Ils venaient du monde entier : France, Grèce, Russie, Argentine, Suisse, Italie, Danemark… pour nous montrer leurs talents et leurs façon de voir la pole dance. Il n’y avait pas deux performances qui se ressemblaient ou qui laissaient le public indifférent.

Et pour que le show soit encore plus harmonieux, nous avons eu la chance d’avoir Apolline parmi nous! Apolline, la meilleure présentatrice des spectacles et des compétitions de pole dance, qui fait ce lien unique entre la scène et le public. Et là, la France, tu peux être fière parce que tu as la meilleure présentatrice du monde! Je crois que ça vaut le coup de se déplacer au théâtre rien que pour voir la perf d’Apolline! D’ailleurs elle a tellement bien travaillé que le public était heureux et chaleureux ce soir là! Encore bravo!

Les pépites

Nous y voilà, on arrive gentiment à la rubrique la plus excitante de ce billet, à savoir les pépites! Le Pole Theatre Paris était remplit de pépites mais on va parler ici des meilleures (ce n’est que mon avis, vous pouvez en avoir un autre). Il n’y a pas d’ordre de préférence car toutes ces performances sont complètement éclectiques et différentes (on en a eu plein les yeux!).

Comme dans ma liste il y a deux hommes (et oui, la pole masculine prends sérieusement de la vitesse!), je vais ouvrir et clôturer ma liste par leurs performances.

Nicolas Casanova

Nicolas, c’est un garçon surprenant (dans le bon sens du terme), j’ai toujours l’impression à la fois de le connaitre et de le découvrir à chaque fois. Il n’arrête pas de se développer et d’amener toujours quelque chose de nouveau dans ses performances. Mais, probablement celle-ci, c’est ma préférée de toutes ses performances précédentes. Nicolas nous livre sa vision de la séparation, « une succession d’émotions, de sentiments, opposés et incontrôlables qui se mêlent et se dissipent ». Malgré le sujet qui pourrait paraitre classique, dans cette performance, il y a tout ce qu’il faut pour maintenir le spectateur en tension, du début à la fin : un flow continu, de l’imprévu, de l’émotion, une chute, de l’originalité. Ce n’est pas étonnant que ce soit justement sa performance qui ait remporté le prix overall dans le niveau professionnel.

Lauriane Fourcade

Lauriane nous a fait vivre un moment plus qu’intense (je pense surtout pour les filles) en nous livrant une chorégraphie qui « est là pour dénoncer les mariages forcés du monde entier les abus sexuels perpétrés par les maris violents et subis par leurs femmes ». Sa performance est forte, tragique et  émotionnellement chargée. Elle nous amène, encore une fois, à prendre conscience du sort de certaines femmes, qui nous paraissent si lointaines mais qu’on croise en réalité tous les jours, sans le savoir.

Céline Counali

Le passage de Céline sur la scène était tout simplement délicieux! La catégorie Comedy est loin d’être évidente. Céline a su nous transporter dans son monde de pyramides égyptiennes où « réveiller une momie peut avoir de drôles de conséquences ». C’était une chorégraphie entrainante: c’était frais, fin, drôle, un mélange subtile et une vraie histoire (!) que le public a vécu ensemble avec Céline et Pierre. A voir absolument, c’est délicieux!

Maria Julia Aguiar

Maria est une étoile montante. On a eu l’occasion de la voir dans plusieurs compétitions. Elle me fascine toujours par sa capacité créatrice et ses lignes parfaites. Maria a choisi d’interpréter la vie de l’artiste Argentine Frida Khalo. Je me permets de citer la description de son histoire pour que vous puissiez mieux comprendre la chorégraphie. « Frida était concentrée sur sa peinture lorsqu’elle ressent une vive douleur dans tout son corps. Quand elle était jeune, on lui a diagnostiqué une maladie qui attaquait ses jambes, puis plus tard, elle a eu un accident qui l’a laissée avec un corps très douloureux. Malgré une vie pleine d’obstacles, elle était une femme forte, qui a toujours su les surmonter. Elle a peint jusqu’à son dernier souffle, et son meilleur médicament fut la mort. J’espère que la fin est joyeuse, et j’espère ne jamais revenir ».

Ce fut un véritable voyage en Argentine. Personnellement, je me suis complètement plongée dans cette création, émue par le talent de Maria à retransmettre les émotions à travers chaque mouvement et fascinée, encore une fois, par ses lignes. C’est un de mes coups de cœurs qui m’a donné des frissons!

Dasha Berry

Dasha est une sacrée pépite! Parfois des talents apparaissent d’un coup, comme ça, et tu te demandes vraiment d’où ils sortent. C’est bien son cas! La chorégraphie de Dasha est « inspirée de l’histoire des amérindiens et indiens, de leur culture mystique et un peu sauvage ». Ce soir là, Dasha a mis le feu. C’est le genre de performances éclatantes où tu inspires au début et t’oublie d’expirer jusqu’à la fin. Ce fut un deuxième coup de coeur et je crois que je suis loin d’être la seule!

Juan Francisco Rodriguez

Et voilà, on arrive déjà au deuxième garçon et donc à la fin de ma sélection de pépites.

La prestation de Juan était particulièrement marquante pour moi et, je pense, reste mon moment préféré de la soirée. Il ne faut pas des lignes et des lignes de description, juste son histoire et sa prestation suffisent.

« Juan a fui de son domicile à l’âge de 10 ans. Sa mère était alcoolique et son beau-père le battait. Il vie dans la rue depuis des années, au milieu des cartons et des ordures. La journée il danse pour récolter de l’argent, ou il reste immobile, en agitant sa petite main en disant « un peu d’argent pour manger ». Pour les passants, Juan n’est qu’une partie du décor, mais il pourrait être votre frère, votre père ou votre fils. C’est un hommage à tous les Juan qui se battent chaque jour pour survivre dans la rue ».

 

J’espère que cette revue vous a plu. Je serai heureuse de recevoir des commentaires de celles et ceux qui étaient de la partie comme de celles et ceux qui regardaient le live ou qui découvrent la compétition grâce à ce billet. Quelle est votre sélection ? Quels sont vos coup de cœur?

Dans tous les cas, on est bien d’accord que cette compétition vaut carrément le détour que ce soit en tant que spectateur ou en tant que participant![:en]As I said before in the PoleArt Cyprus review, every competition is different and unique. I should say, I did not know what to expect from Pole Theatre Paris. Actually, it was a nice surprise!

Antonina Falco

Author Antonina Falco

More posts by Antonina Falco

Join the discussion One Comment

Leave a Reply

%d blogueurs aiment cette page :